QUESTIONS AUX ORACLES. OSTRACA CLÈRE. Lot…

Lot 44
2 000 - 3 000 €
Résultats avec frais
Résultat: 8 372 €

QUESTIONS AUX ORACLES. OSTRACA CLÈRE. Lot…

QUESTIONS AUX ORACLES.
OSTRACA CLÈRE.
Lot composé de deux ostraca inscrits en hiératiques de questions à un oracle:
- inscrit de deux lignes: “Dois-je vraiment écrire à leur propos?” avec au verso la première lettre du verbe “écrire”.
- inscrit de deux lignes: “Donnera-t-on un coupe-papier aux deux scribes?” avec au verso le signe servant à écrire “scribe”.
Encre noire sur calcaire.
Petits éclats.
Égypte, Deir el-Médineh, XIXe-XXe dynasties.
H_5 cm L_7 cm et H_6 cm L_6 cm
Ancienne collection Jacques Jean Clère (1906-1989), acquis dans les années 1930.
Offerts par Irène Clère (1915-2008) à l'actuel propriétaire.
Exposition: Les artistes de Pharaon. Deir el-Médineh et la Vallée des Rois,
Paris, musée du Louvre,2002, n° 59a-b.
Publications:
J. Cerny, “Troisième série de questions adressées aux oracles”, dans
BIFAO 72, Le Caire, 1972, pp. 49-69, ill. pl. XV (article posthume).
P. Grandet, Les artistes de Pharaon. Deir el-Médineh et la Vallée des Rois, catalogue d'exposition, Paris, musée du Louvre, p. 118, n° 59a-b.
Le couple formé par la reine Ahmès-Néfertari et son fils Aménophis Ier devient très vite sujet à un des meilleurs exemples de piété personnelle en Égypte. Placés comme protecteurs du village des artisans de Deir el-
Médineh, au même titre que la déesse de la vallée royale Meretseger, ils deviennent les ancêtres attentifs sachant écouter et exaucer les prières que les habitants portent à leur attention. Cette capacité de la reine et du roi divinisés est soulignée par la découverte d'ostraca dits “aux oracles”.
Une chapelle érigée à leur culte a été dégagée par les fouilleurs au nord du temple. Les vestiges retrouvés à proximité semblent indiquer une grande fréquentation à l'époque ramesside par les familles du village qui venaient y célébrer leurs saints patrons et poser leurs questions.
Lors des processions organisées pour les fêtes du roi divinisé, la statue de ce dernier est portée par huit prêtres appartenant au clergé local d'Aménophis Ier. C'est à cette occasion que l'habitant souhaitant soumettre sa question à la statue pouvait alors intervenir; il s'agit pour lui d'interpeller le cortège lors de son passage et d'introduire sa question par les mots “Viens à moi mon bon maître!”. Afin de garantir l'impartialité de la réponse divine, les ostraca étaient présentés à la statue du dieu, face au sol.
Cependant, afin que les prêtres lors de la cérémonie de réponse de la statue puissent se souvenir du sujet relatif à chaque ostracon, certains portaient au revers un signe hiéroglyphique indiquant un sujet ou motclé.
Le dieu exprimait alors sa réponse par le prisme des prêtres, en les faisant avancer, reculer ou pencher la statue. Interprétés par les prêtres, les réponses divines étaient alors rendues publiques à l'assemblée. Ces questions sont quelques-unes des nombreuses que les habitants aimaient soumettre par écrit à la statue oraculaire dans les circonstances les plus diverses de leur vie quotidienne ou professionnelle.
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de ventes
Retourner au catalogue
PARIS
Pierre Bergé & Associés
92, avenue d'Iéna
75116 PARIS
T. +33 (0)1 49 49 90 00
F. +33 (0)1 49 49 90 01

BRUXELLES
Pierre Bergé & Associés
Avenue du Général de Gaulle 47
1050 Bruxelles
T. +32 (0)2 504 80 30
F. +32 (0)2 513 21 65