LE CONTE DE SINOUHÉ. OSTRACON VARILLE. Ostracon…

Lot 42
5 000 - 8 000 €
Résultats avec frais
Résultat: 46 368 €

LE CONTE DE SINOUHÉ. OSTRACON VARILLE. Ostracon…

LE CONTE DE SINOUHÉ.
OSTRACON VARILLE.
Ostracon inscrit sur les deux faces de deux textes hiératiques:
- Recto: Le conte de Sinouhé.
5 lignes de texte (parallèles: papyrus Berlin 10499, 51-60 et papyrus Berlin 3022, 27-36).
Traduction: [J'allais avec lui chez les gens de sa tribu] et il me traitèrent bien. [Un pays me donna à un autre pays. Je partis de Byblos et retournais à Quédem] où je passais un an et demi. Alors Âmounenchi - [c'était le prince du Réténou supérieur - m'emmena, en me disant: “Tu seras bien avec moi, car tu entendras] la langue de l'Égypte.” Il disait cela parce qu'il connaissait [mon caractère], et qu'il avait entendu [parler de ma sagesse. Des Égyptiens qui étaient là avec lui, avaient rendu témoignage sur moi]. (...) le [xème] mois de la saison shémou, le 28ème jour. Il me dit: “Pourquoi donc es-tu venu ici? [Que s'est il passé à la cour?”] Alors je répondis: “Le roi Séhétepibrê était parti pour l'horizon et [on ne savait pas ce qui pouvait arriver].”
- Verso: Hymne à une divinité.
6 lignes de texte.
Traduction: [...] dans les pays méridionaux; Seigneur [...] la déesse Renenet (?), étant précise et complète; [...] dissipant le trouble; le Seigneur de la fureur [...] qui massacre (?) le peuple du soleil; le Seigneur rayonnant (?) [...].
Encre noire et rouge sur calcaire.
Fragment, éclats et usures visibles.
Égypte, Deir el-Médineh, XIXe dynastie.
H_11,5 cm L_18 cm
Ancienne collection Alexandre Varille (1909-1951), acquis à Louxor début 1935.
Offert par Alexandre Varille à Jacques Jean Clère dans les années 1940.
Collection Jacques Jean Clère (1906-1989).
Offert par Irène Clère (1915-2008) à l'actuel propriétaire.
Publication:
J. J. Clère, “Three new ostraca of the story of Sinuhe” dans JEA, vol. 25, n° 1, Londres, 1939, pp. 16-29, ill. pl. IV-V.

Le roman de Sinouhé
Le chef-d’oeuvre littéraire égyptien
Le roman de Sinouhé est considéré par les égyptologues, par sa composition, le style et la langue utilisés, comme le texte littéraire le plus parfait de l’Égypte antique. L’auteur, anonyme, a été considéré comme le “Shakespeare égyptien”, et Rudyard Kipling rangeait l’oeuvre parmi les chefs-d’oeuvre de la littérature universelle.
Composé durant la XIIe dynastie, vers 1800 avant notre ère, il jouit de la plus grande popularité jusqu’à la XXe dynastie, soit durant plus de 700 ans.
Sinouhé est un personnage ayant occupé la fonction de garde du gynécée royal d’Amenemhat Ier. Cette position établit un lien fort entre Sinouhé et les assassins du défunt roi comme relaté dans un texte contemporain: l’enseignement d’Amenemhat. Ayant surpris une conversation impliquant dans un complot un fils royal, Sinouhé prend peur face aux éventuelles conséquences de cette intrigue sur sa vie et choisit de s’exiler en Asie plutôt que de retourner à Licht affronter le jugement royal ainsi que les conjurés. Sa fuite l’entraîne jusqu’à la frontière syrienne où il s’installe après de multiples pérégrinations. Devenu chef de tribu et gendre du prince local, il se lasse de cette vie et espère pouvoir finir ses jours dans son pays natal. C’est une lettre du palais de Licht l’enjoignant à quitter son exil qui le décide à rentrer en Égypte. Arrivé à la résidence, il fait alors face au jugement du roi qui le reconnaît comme un des siens et le rétablit dans ses prérogatives, le laissant finir ainsi sa vie comblé par les largesses royales.
Les deux ostraca présentés montrent des versions ramessides du conte du Moyen Empire et sont d’autant plus remarquables qu’ils offrent à la lecture un passage peu représenté dans le corpus des ostraca littéraires de cette époque: la rencontre de Sinouhé avec le prince du Réténou supérieur (contrées montagneuses de la Syrie entre les vallées de l’Oronte et l’Euphrate) Amounenshi. Dans le passage en question, Sinouhé, alors assoiffé et perdu dans le désert oriental, est recueilli par une tribu de bédouins avant de rencontrer Amounenshi auquel il annonce la mort du pharaon Amenemhat Ier et expose les raisons de son exil.
Les légères variations onomastiques et toponymiques visibles au sein du corpus des ostraca du conte de Sinouhé renvoient le lecteur à la problématique de la copie historique. En effet, l’optique du copiste est différente de celle de l’égyptologue. Il semble que dès le Nouvel Empire, plusieurs versions du conte aient été en circulation créant déjà à l’époque, un corpus d’une grande diversité.
On peut expliquer ce phénomène par la nature théâtrale du récit qui devait être l’objet de représentations scéniques nécessitant plusieurs versions. Avec le temps, d’autres changements sont apparus et le texte était le plus souvent réduit à de courts passages reproduits par les élèves scribes étudiant la littérature classique. Devenu l’incarnation du raffinement littéraire du Moyen Empire,le conte de Sinouhé sert également un discours pédagogique attesté dès la XVIIIe dynastie et qui perdure durant toute l’époque ramesside (XIXe-XXe dynasties). Les fonctions sociales et culturelles qu’on lui attribue ont garanti sa survie et son évolution pendant près de sept siècles.

Corpus des 7 papyrus et 26 ostraca connus à ce jour

- Papyrus Berlin 3022, XIIe dynastie, 311 colonnes et lignes de texte.
- Papyrus Berlin 10499, Moyen Empire, 203 lignes de texte.
- Papyrus Golenischeff (5 fragments), Moscou Inv. 4657, XIXe dynastie, 16 lignes de texte.
Parallèles: Berlin 3022, 22 et 56-66. Berlin 10499, 1-47 et 81-90
- Papyrus Amherst (5 fragments provenant du papyrus Berlin 3022), Berlin, XIIe dynastie, 11 colonnes de texte.
Parallèle: Berlin 10499 (5-6, 10-16, 18, 20-22 et 23-24)
- Papyrus Hagareh 1, Petrie Museum UC 32773, Moyen Empire, 4 colonnes de texte.
Parallèle: Berlin 3022 (103-110)
- Papyrus Bueno Aires, XIIe-XIIIe dynasties, 11 colonnes de texte.
Parallèle: Berlin 3022 (251-256)
- Papyrus Turin 54015, XIXe-XXe dynasties
Parallèle: Berlin 3022 (138-161)
- Ostracon Ashmolean Museum, XIXe dynastie, 130 lignes de texte (recto/verso).
Parallèles: Berlin 10499 (1-113), Berlin 3022 (1-280)
- Ostracon Berlin P. 12341, Époque Hyksos, 3 lignes de texte.
Parallèles: Berlin 10499 (58-60) = Berlin 3022 (34-36)
- Ostracon Berlin P. 12379, XIXe dynastie, 7 lignes de texte.
Parallèle: Berlin 3022 (273-279)
- Ostracon Berlin P. 12623, XIXe-XXe dynasties, 25 lignes de texte (recto/verso).
Parallèles: Berlin 10499 (1-19) et (49-68) = Berlin 3022 (25-44)
- Ostracon Berlin P. 12624, XIXe-XXe dynasties, 9 lignes de texte (ostracon perdu durant la guerre).
Parallèles: Berlin 10499 (38-51) = Berlin 3022 (13-27)
- Ostracon Borchardt, Berlin, XIXe-XXe dynastie, 10 lignes de texte.
Parallèle: Berlin 10499 (1-10)
- Ostracon British Museum 5629, XIXe dynastie, 8 lignes de texte.
Parallèle: Berlin 3022 (300-311)
- Ostracon British Museum 5632, XIXe-XXe dynastie, 6 lignes de texte (verso).
Parallèle: Berlin 3022 (77-87)
- Ostracon Caire CG 25216, XIXe dynastie, 9 lignes de texte (recto).
Parallèle: Berlin 10499 (1-51)
- Ostracon Clère, localisation inconnue, XIXe-XXe dynasties, 1 ligne de texte (verso).
Parallèles: Berlin 10499 (51-66) = Berlin 3022 (26-43)
- Ostracon Cerny, XIXe dynastie, 3 lignes de texte.
Parallèles: Berlin 10499 (54-57) = Berlin 3022 (30-34)
- Ostracon IFAO 1011, XIXe-XXe dynasties, 9 lignes de texte (recto).
Parallèle: Berlin 3022 (108-114)
- Ostracon IFAO 1045, XIXe-XXe dynasties, 11 lignes de texte (recto).
Parallèle: Berlin 3022 (38-90)
- Ostracon IFAO 1174, XIXe-XXe dynasties, 6 lignes de texte.
Parallèle: Berlin 3022 (7-13)
- Ostracon IFAO 1437, XIXe-XXe dynasties, 6 lignes du texte.
Parallèle: Berlin 10499 (67-73)
- Ostracon IFAO 1438, XIXe-XXe dynasties, 4 lignes de texte.
Parallèle: Berlin 10499 (9-18)
- Ostracon IFAO 1439, XIXe-XXe dynasties, 8 lignes de texte (recto).
Parallèle: Berlin 3022 (147-160)
- Ostracon IFAO 1440, XIXe-XXe dynasties, 5 lignes de texte.
Parallèle: Berlin 3022 (188-199)
- Ostracon IFAO 1609, XIXe-XXe dynasties, 5 lignes de texte.
Parallèle: Berlin 10499 (1-4)
- Ostracon Gardiner 354, XIXe-XXe dynasties, 5 lignes de texte.
Parallèle: Berlin 3022 (126-130)
- Ostracon Petrie 12, Petrie Museum UC 34322, XIXe-XXe dynasties, 11 lignes de texte (recto/verso).
Parallèle: Berlin 3022 (236-245 et 248-253)
- Ostracon Petrie 58, Petrie Museum UC 31996, XIXe-XXe dynasties, 5 lignes de texte.
Parallèles: Berlin 10499 (47-50) = Berlin 3022 (22-25)
- Ostracon Petrie 59, Petrie Museum UC 31997, XIXe-XXe dynasties, 5 lignes de texte.
Parallèle: Berlin 3022 (250-256)
- Ostracon Petrie 66, Petrie Museum UC 34323, XIXe-XXe dynasties, 6 lignes de texte.
Parallèle: Berlin 3022 (142-151)
- Ostracon Senenmut 149, Berlin, XIXe-XXe dynasties, 6 lignes de texte (recto).
Parallèle: Berlin 10499 (1-12)
- Ostracon Varille, XIXe dynastie, 5 lignes de texte (recto).
Parallèles: Berlin 10499 (51-60) = Berlin 3022 (27-36)
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de ventes
Retourner au catalogue
PARIS
Pierre Bergé & Associés
92, avenue d'Iéna
75116 PARIS
T. +33 (0)1 49 49 90 00
F. +33 (0)1 49 49 90 01

BRUXELLES
Pierre Bergé & Associés
Avenue du Général de Gaulle 47
1050 Bruxelles
T. +32 (0)2 504 80 30
F. +32 (0)2 513 21 65