FÉLIX EDOUARD VALLOTTON (1865-1925)

Lot 8
350 000 - 450 000 €
Résultat: 438 200 €

FÉLIX EDOUARD VALLOTTON (1865-1925)

La baigneuse rose, 1893-1895
Détrempe sur carton.
Timbre de la signature et date en bas à droite.
H_24 cm L_19 cm

Provenance:
- Succession Félix Vallotton, répertorié sous le n°168
- Galerie Vallotton, Lausanne, n°1145- Collection Alfred Vallotton jusqu'en 1938- Collection Georges Renand, Paris à partir de 1938
- Collection privée

Expositions:
- 1931, Paris, n°10, Baigneuse rose
- 1932, Genève, Bonjour Monsieur Courbet, n°20 sous le titre ‘'Jeune femme se coiffant'' (date, support, technique et dimensions erronées)

Bibliographie:
- Bouret, Les Arts, 15.04.1949
- K(uenzi), André, A Genève: Bonjour Monsieur Courbet, in: Gazette de Lausanne, 02-03.12.1967, reproduit
- Marina DUCREY, avec la collaboration de Katia POLETTI, Félix Vallotton (1865-1925).
L'oeuvre peint, Lausanne, Fondation Félix Vallotton, Lausanne/Zurich, Institut suisse pour l'étude de l'art (Catalogues raisonnés d'artistes suisses 22), Milan, 5 Continents Éditions, 2005.
Volume I: Le peintre; volumes II et III: Catalogue raisonné, reproduit sous le n°146 du volume II.

"Cette jeune femme maquillée, caricaturée dans une attitude un peu maniérée, est la cousine germaine des figures du Bain un soir d'été (CR 140), dont elle est certainement contemporaine. Elle leur ressemble par sa silhouette simplifiée, son visage aux traits à peine indiqués et sa chevelure noire, partagée par une raie médiane.
La technique de la détrempe, qui donne un éclat particulier aux couleurs extra-naturelles - rose bonbon, jaune, mauve et verts modulés - la différence cependant des petites baigneuses peintes à l'huile sur toile (CR147-151), tout comme le décor raffiné, évocateur, avec ses colonnes de teinte terre cuite, de quelque bain princier de palais minoen.
Les particularités qui distinguent l'image de cette jeune fille livrée à ses ablutions dans un cadre clos, mais en plein air, suggèrent que Vallotton a voulu la spécifier dans le Livre de raison. Aussi, pour sa parenté avec le Le bain au soir d'été, Baigneuse rose, a-t-elle été rapportée à la baigneuse citée sous Lrz 152, de préférence à la Femme au bain (Lrz 271), à laquelle Paul Vallotton l'a sans doute assimilée en ajoutant la date (18)95 au timbre de la signature."
Commentaire d © D.R. u catalogue raisonné.
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de ventes
Retourner au catalogue
PARIS
Pierre Bergé & Associés
92, avenue d'Iéna
75116 PARIS
T. +33 (0)1 49 49 90 00
F. +33 (0)1 49 49 90 01

BRUXELLES
Pierre Bergé & Associés
Avenue du Général de Gaulle 47
1050 Bruxelles
T. +32 (0)2 504 80 30
F. +32 (0)2 513 21 65